Les tournages de Cycle 1

Dès la première année, les étudiants pratiquent différentes formes de tournage, six au total. Sous la direction d’enseignants professionnels, l’étudiant utilise les outils techniques de l’image et du son et découvre la prise de vues en extérieurs et en intérieurs. Ces exercices ont pour vocation de mettre en pratique le savoir théorique : valeurs de plans et mouvements d’appareils. Ils vont lui permettre de mieux appréhender les difficultés et de comprendre la nécessité d’un travail en équipe.

Les tournages de Cycle 2

Au cours de la deuxième année, les tournages concrétisent le savoir-faire professionnel de l’étudiant.

L’atelier Réalisation retrouve, au studio de l'Ecole, les conditions professionnelles d'un plateau de film de long-métrage (prises de vues, prises de sons, éclairages en studio) au cours d’exercices en grandeur nature sous la direction pédagogique d’un réalisateur, d’un directeur de la photo et d’une assistante de réalisation. Il s’agit de reprendre des séquences issues de films connus et d’y diriger des comédiens professionnels.

En fin d'études, ces étudiants réalisent un film de court-métrage, en décors naturels et en studio. Ce tournage a pour but de finaliser, chez eux, leur savoir-faire de réalisateurs, le sérieux de leur préparation, le bon choix de leur distribution, leurs intentions de mise en scène, leur maîtrise de la lumière et leur responsabilité au sein d’une équipe de tournage. Les films sont développés en collaboration avec les étudiants de l’atelier Scénario et finalisés par les étudiants de l’atelier Montage.

Les étudiants de l’atelier Documentaire réalisent, eux, un film documentaire de moyen métrage développé et encadré par un documentariste reconnu et finalisé par un étudiant de l’atelier Montage.

Les moyens techniques

Equipé de matériels d’éclairage et de décors professionnels, le studio de l’Ecole est à la disposition des étudiants, dans le cadre de la pédagogie, pour les exercices de tournage et les réalisations de fin de cycle. 

Il est prêté aux anciens étudiants diplômés dans le cadre des aides que l’Ecole apporte à leurs projets personnels.

ESEC Productions est la société de production de l’Ecole. Enregistrée auprès du Centre National de la Cinématographie, elle est habilitée à percevoir les aides aux financements de projets.
Espace d’initiatives d’où émergent des énergies nouvelles issues des enseignements de l’Ecole, elle soutient et produit des films d’étudiants diplômés.
Elle coproduit, avec des sociétés extérieures, ou en interne, les films de fin d’année de l’atelier Réalisation et de l’atelier Documentaire.
Elle a coproduit, en 2007, le dernier film de long-métrage d’Yvon MARCIANO, avec une équipe constituée exclusivement d'étudiants de l’ESEC. Enfin, elle prend en charge, et met à disposition de l’Ecole, les matériels loués chez les fournisseurs extérieurs pour les besoins de la pédagogie.

Les étudiants de l’Ecole disposent d’une base importante d’équipements professionnels: caméras HD, matériels de prises de sons, éclairages, machinerie, et 20 stations de montage/trucage en numérique. Ces outils couvrent l’essentiel de leurs besoins pédagogiques. Les productions de fin de cycle 1 et de fin de cycle 2, plus ambitieuses et plus coûteuses, sont prises en charge par ESEC Productions.

Comme toute société de production, elle fait appel à des sociétés professionnelles pour des équipements spécifiques qui ne sont pas stockés à demeure dans les magasins techniques de l’Ecole.
ESEC Productions a en particulier signé un accord de partenariat avec le Groupe TRANSPALUX (www.transpalux.com), lequel pourvoit à toutes les demandes de matériels complémentaires, image et son, pour les exercices pédagogiques et pour les tournages: caméras, éclairages HMI, travellings complémentaires, loumas, etc.
D’autres sociétés externes participent aux décors et aux accessoires prévus dans les diverses configurations de tournage.

C’est, pour les étudiants, l’assurance de travailler avec un matériel professionnel entretenu et de qualité, de pouvoir bénéficier des dernières avancées technologiques, de gérer avec responsabilité leurs budgets de films, d’avoir une relation concrète avec le monde des loueurs professionnels si importants dans l’industrie du cinéma.