L’atelier Réalisation forme à tous les métiers de plateau
L’atelier Production et Distribution forme à la production et à la distribution des films de cinéma et de télévision
L’atelier Scénario forme aux différents types d’écritures cinématographiques et télévisuelles
L’atelier Documentaire forme à la réalisation documentaire et au métier de journaliste reporter d’images
L’atelier Montage et Effets spéciaux forme à tous les métiers de la postproduction

Les travaux des ateliers Réalisation et Documentaire se concluent par des tournages, en association avec les ateliers Scénario et Montage.
Les travaux des ateliers Scénario, Production et Distribution se concluent par la constitution d’avant-projets de films de longs-métrages ou de séries télévisuelles.
Les travaux de l’atelier Montage se concluent par des montages internes de clips ou de bandes démos, en association avec les étudiants du département Réalisation

Des stages d’intégration professionnelle sont fournis par l’école à tous les étudiants. Ils sont obligatoires pour la validation du diplôme dans les Ateliers Réalisation, Production Distribution, et Scénario.

Suivi de l’étudiant

Chaque cours ou travail pratique fait l’objet d'un contrôle continu des connaissances.

Ces contrôles donnent lieu à une notation individuelle et à une notation de groupe qui s’applique notamment aux exercices de tournage. 

Durée des études

Une année universitaire d’octobre à juin.

Vacances universitaires : Noël (deux semaines), Hiver (une semaine), Printemps (une semaine)

Atelier Réalisation


TRAVAUX PRATIQUES D'ASSISTANAT DE RÉALISATION

Ce programme enseigne, par la pratique, le travail du 1er assistant réalisateur, la définition de son rôle au sein de l’équipe technique pendant la préparation et le tournage du film. Il explique les méthodes et les étapes du travail: dépouillement du scénario, plan de travail, repérages, casting, feuilles de services.
Étude de cas : travail par atelier sur un scénario de long-métrage, de la lecture du scénario à l’établissement du plan de travail définitif.


TP IMAGE, SON, LUMIÈRE, MACHINERIE, FONDS VERTS ET TP TOURNAGES

au studio. Ce programme présente de façon détaillée les différents types de matériel de prise de vues numérique HD (fonctionnement de la caméra Arri Alexa, accessoires optiques, zoom), de matériel de prise de son (Nagra LB, micro Schoeps CMC-6), de matériel d’éclairage (mandarines, blondes, fresnels, HMI, kinoflo, lite panels, …) et de machinerie (rails de travelling, pee-wee).
La mise en pratique de l’ensemble des techniques est abordée au long de 7 tournages en studio sous la direction de différents chefs de poste professionnels. L’accent étant mis sur la mise en œuvre des moyens, l’organisation du plateau, et la réalisation des différentes étapes depuis la mise en place jusqu’au tournage et au montage.


DU TOURNAGE À LA POST-PRODUCTION

Ce programme introduit les différentes étapes du traitement de l’image et du son d’un film, du tournage jusqu’au produit fini: 
- Le choix du support de prises de vue (pellicule, numérique…) 
et des caméras.
- Les différentes filières de post-production en fonction du
support de tournage et des modes de diffusion du film: traitements numériques ou argentiques.


TOURNAGE FILM EN STUDIO EN ALEXA

Les cours de technologies son et image se poursuivent et se concrétisent, dans le studio professionnel de l’école, par 250 heures de pratique de prises de vues, d’éclairage, de prises de sons. Les étudiants travaillent dans des conditions professionnelles réelles sur des décors conçus par un chef-décorateur, sous la direction d’un réalisateur professionnel, d’un directeur de la photographie, d’un ingénieur du son et avec des comédiens professionnels. Les sujets de tournage sont repris dans des séquences de films ayant fait l’objet de diffusions publiques.


CRÉATIVITÉ TECHNIQUE

L’abondance de nouveaux moyens technologiques implique une initiation à leur maniement. Leur renouvellement constant semble geler la capacité d’innovation et de création technique. En s’appuyant sur de nombreux exemples de films, utilisant des techniques mélangées et des expérimentations de formules, ce cours permet aux étudiants de dominer la technique et de la soumettre à leur créativité.


ENVIRONNEMENT ADMINISTRATIF ET ÉCONOMIQUE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE

Ce programme présente le paysage de la Production dans lequel évoluent les techniciens du cinéma et de l’audiovisuel. Il enseigne également ce que doit connaître un technicien du système administratif, des pratiques professionnelles, des règles et des lois: les relations entre employeurs et salariés  (obligations légales, contrats de travail, assedic, congés spectacles, contrats de participation, etc.), les autres intervenants de la profession (syndicats, industries techniques, Anpe, Afdas, les commissions régionales du film, etc.). Ce cours présente enfin le fonctionnement du secteur du court-métrage.


TOURNAGES DE FIN DE CYCLE EN ALEXA

Afin d’affiner et d’évaluer leur savoir-faire, les étudiants tournent et montent un court-métrage, en studio et en extérieurs, avec des comédiens professionnels. Cette réalisation est encadrée par un cahier des charges proposé par la production de l’Ecole.  Elle permet à l’étudiant de mettre en pratique l’essentiel de ses connaissances acquises sur le plan professionnel. La post-production est assurée par les étudiants de l’atelier montage et effets spéciaux.

Dernier terme pratique de sa vie à l’Ecole (avant les stages professionnels qui lui seront proposés par elle), la réalisation de ce court-métrage apporte à l’étudiant l’occasion de faire un bilan avant de se lancer dans sa vie professionnelle après l’Ecole.


PARTICIPATION AUX TOURNAGES DES AUTRES DÉPARTEMENTS


Les étudiants participent comme techniciens de l’image et du son aux réalisations de fin de cycle de l’atelier montage.


INTERVENANTS PROFESSIONNELS

Les cours sont soutenus par des interventions de nombreux professionnels collaborant à la fabrication d’un film, tant en préparation qu’au moment du tournage ou à la post-production, en gardant comme fil conducteur leurs liens avec le travail de l’assistant réalisateur.


LE STAGE PROFESSIONNEL

Le stage professionnel est obligatoire. Il valide le diplôme si l’Ecole a recueilli un avis favorable de la société accueillante.


Atelier Production et Distribution

ATELIER PRATIQUE D'ASSISTANAT DE RÉALISATION

Ce programme enseigne, par la pratique, le travail du 1er assistant réalisateur, la définition de son rôle au sein de l’équipe technique pendant la préparation et le tournage du film. Il explique les méthodes et les étapes du travail :
• Dépouillement du scénario
• Plan de travail
• Repérages, casting
• Feuilles de services
Étude de cas : travail par atelier sur un scénario de long-métrage, de la lecture du scénario à l’établissement du plan de travail définitif.


L’ÉCONOMIE DU CINÉMA ET DE L'AUDIOVISUEL

Ce programme présente les différents intervenants dans la chaîne économique d’un film : exploitation, distribution, production, les rapports avec la télévision, le marché de la vidéo, l’exportation, La VàD les nouvelles technologies de diffusion, la chronologie des médias. Ce cours décrit également le paysage actuel du secteur (indépendants et grands groupes intégrés) et présente les évolutions actuelles de l’économie du secteur audiovisuel.


GESTION DROIT ET FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS DE PRODUCTION


• Initiation au Droit des sociétés : création d’une société de production, obligations légales en matière de comptabilité et de fiscalité, gestion de la société, La distinction entre la gestion d’entreprise et la gestion d’un film.
• Approche de la comptabilité et du plan comptable cinéma.
• Droit de la communication (définition de l’oeuvre audio-visuelle, évolution du secteur audiovisuel en France).
• Présentation du crédit d’impôt, des Soficas.


CONTRATS DE L'AUDIOVISUEL


• Analyse de la Loi sur la propriété littéraire et artistique.
• Les différents contrats dans la production : cession de droits d’auteur, coproduction, mandat de distribution, contrats de comédiens.


LECTURE DU SCÉNARIO DE FICHE DE LECTURE


La lecture de scénario est un aspect primordial dans le travail du producteur. Ce cours donne des pistes sur les manières d’aborder cette étape et présente les grandes règles de rédaction d’une fiche de lecture de scénario.


LA PRODUCTION ET LE FINANCEMENT DES FILMS COURTS


Ce programme enseigne les pratiques professionnelles de production de films de courts-métrages.
• Le devis d’un film de court-métrage.
• Les mécanismes d’aides et de soutien.
• L’apprentissage pratique de la rédaction des dossiers de demande d’aide au court métrage.
• La diffusion du court métrage dans les festivals, au cinéma et à la télévision en France et à l’Etranger.
• Les extensions possibles vers le long-métrage.
Ce cours est complété par un stage au Festival de Clermont-Ferrand Ce stage, obligatoire, comprendra des projections de films, des rencontres avec des professionnels, la  visite du marché du film court et donnera lieu à la rédaction d’un dossier par groupe.


PRODUCTION ET FINANCEMENT DES FILMS DE LONG-MÉTRAGE


Ce programme enseigne de façon détaillée les pratiques professionnelles du métier de producteur :
• Le fonctionnement d’une société de production.
• L’écriture et le développement des projets (Lecture et analyse de scénarios).
• La relation producteur- Réalisateur.
• La chaîne juridique d’un film et les relations avec le Centre National du Cinéma.
• Le financement des films (l’apport producteur, les coproducteurs, les aides du CNC et des régions, l’intervention de chaînes TV, les minimums garantis, les apports en industrie, les coproductions internationales, les aides Européennes, etc.)
• Les différentes phases de fabrication d’un film (préparation, tournage, post production).


Le module production sera complété par des exposés sur les diverses structures professionnelles (CNC, Unifrance, Commission du film, etc…) et par de nombreuses interventions et rencontres de professionnels de la production : producteurs, exploitant, assureur, organisme de crédits à la production, agent artistique, responsable de Sofica, responsable d’une filiale cinéma d’une chaîne de TV, etc.

 
LA DISTRIBUTION EN FRANCE ET À L'INTERNATIONAL


Ce cours présente les différents métiers de la distribution et décrit les différents supports d’exploitation des films
- Distribution en salle : acquisitions, marketing, ventes.
- Les ventes à l’international : les principaux marchés (Cannes, Afm, Toronto) et panorama des principaux pays acheteurs de films français.
- L’édition vidéo et la Vidéo à la demande.


LA DIRECTION DE PRODUCTION


Ce programme enseigne le travail d’un directeur de production sur un film de long-métrage : sa formation, sa fonction dans les rapports avec le producteur (financement, établissement et suivi du budget et agrément d’investissement) avec le réalisateur (gestion et mise en œuvre des moyens nécessaires au tournage) avec les techniciens (négociation des salaires, déroulement du tournage) et avec les industries techniques. Une présentation détaillée de la nouvelle convention collective est également au programme.
Ce cours porte également sur l’apprentissage du devis d’un long-métrage et du plan de trésorerie, cette apprentissage débouchant sur un exercice pratique du devis en ateliers.
Ce cours est complété par des rencontres avec les principaux chefs de poste et techniciens d’une production : administrateur, chef décorateur, régisseur général, etc.


VISITE DES DIFFÉRENTS PRESTATAIRES TECHNIQUES : studio, loueurs de matériel de tournage (caméra, éclairage, machinerie).


ÉTUDE DE CAS : réalisation par groupe d’un dossier complet de production long-métrage (devis, financement, dossier CNC, dossier artistique,  plan de trésorerie, stratégie de diffusion).


PRODUCTION ET POST-PRODUCTION NUMÉRIQUE


Ce programme introduit les différentes étapes du traitement de l’image et du son d’un film, du tournage jusqu’au produit fini  :
• Organisation du planning et coordination entre les différents prestataires.
• Différentes filières de post-production en fonction des choix technologiques de tournage et de supports de diffusion du film.
• Intervention des trucages numériques et de l’étalonnage numérique
Ce cours est complété par la visite d’une société de post-production.


Pour ouvrir les étudiants à d’autres perspectives professionnelles que le cinéma de long métrage, une série de cours et d’interventions est prévu tout au long de l’année pour aborder les autres types de production et les nouveaux secteurs de la production audiovisuelle.
- Panorama de la télévision d’aujourd’hui
- La production d’une une série TV
- la Production audiovisuelle hors fiction
- Les spécificités de la production publicitaire et la production de nouveaux contenus pour les marques
- La production de fictions courtes pour le web.


LE STAGE PROFESSIONNEL


Le stage professionnel est obligatoire. Il valide le diplôme après que l’Ecole ait recueilli un avis favorable de la société accueillante.


Atelier Scénario

ATELIER PRATIQUE D'ASSISTANAT DE RÉALISATION


Ce programme enseigne, par la pratique, le travail du 1er assistant réalisateur, la définition de son rôle au sein de l’équipe technique pendant la préparation et le tournage du film. Il explique les méthodes et les étapes du travail :
• Dépouillement du scénario
• Plan de travail
• Repérages, casting
• Feuilles de services
Ce programme propose une première approche très pratique du scénario.
Étude de cas : travail par atelier sur un scénario de long-métrage, de la lecture du scénario à l’établissement du plan de travail définitif.


LIRE ET ÉVALUER UN SCÉNARIO

 
(Synopsis /fiches de lecture/consultations)
Le but du cours est d’apprendre à lire et à évaluer professionnellement un scénario.
L’accent sera mis sur deux exercices fondamentaux:    
- L’écriture de synopsis,  qui  nécessite de souligner les conflits et les ressorts possibles, de respecter la structure du récit,  de caractériser efficacement les principaux personnages, et même de donner une idée du style du film.
- La rédaction de fiche de lecture, qui permettra de s’exercer à la production d’un avis argumenté sur les atouts et faiblesses d’un scénario.
Les élèves lisent tous les quinze jours un script de long-métrage et doivent faire un synopsis du film et rédiger une fiche. Le cours permettra de confronter les points de vues de chacun.
En partant de la lecture de scénarios de films contemporains, on donnera aussi un aperçu concret des questions de dramaturgie. Il s’agira à terme d’être en mesure d’assurer des consultations scénaristiques.


ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL DES SCÉNARISTES


Ce programme informe les étudiants sur le métier de scénariste et de son environnement professionnel et juridique. Seront abordés :
- La réalité concrète du métier de scénariste et des différentes pratiques en fonction des genres et modes de diffusion.
- Les règles de base des droits d’auteurs en France.
- Les modes de rémunération des auteurs et les relations entre les auteurs, les producteurs et les diffuseurs.
- les différentes aides à l’écriture de scénarios, qu’elles soient destinées aux auteurs seuls ou aux productions ayants fait l ‘acquisition des droits d’auteurs auprès des scénaristes.
Ce cours sera complété par des rencontres avec des représentants de différentes structures professionnelles (CNC, SACD, responsables d’unités de programme des chaines TV, agent artistique de scénariste, responsable des droits audiovisuels d’une maison d’édition).

   
ÉCRITURE DES SÉRIES TV


Le but de ce cours est d’aborder concrètement les différentes étapes de l’écriture d’une série TV : le concept ou le pitch, la bible des personnages, l’arche narrative, le synopsis par épisode, l’écriture d’un épisode (séquencier, scènes dialoguée).
Le cours est un atelier d’écriture tout autant qu’une initiation générale. Le but est, à la fin de l’année, d’arriver à un projet concret (Bible, écriture d’un pilote…). Pour ce faire, nous explorerons les techniques d’écriture spécifiques aux séries : recherche et documentation, approche d’un univers et construction de personnages, sans oublier le visionnage et l’analyse de quelques exemples marquants…


CRÉER UN PERSONNAGE : DE L'ÉCRITURE À LA DIRECTION D'ACTEUR


Le but du cours est d’aider les étudiants à faire le lien entre le personnage « de papier » et le corps de l’acteur. Le cours alternera une partie théorique, à partir de la vision d’extraits de films, et une partie pratique ou chaque étudiant créera un personnage qui sera ensuite incarné en atelier de direction d’acteur.


CROQUIS SCÉNARISTIQUES


Six fois dans l’année, les étudiants se rendront pour une demi journée dans un des tribunaux parisiens (première instance, pénal, comparution immédiate, immigration)… Deux journées seront laissées libres pour reporter leurs notes, et développer à chaque fois une nouvelle esquisse : soit d’un synopsis, soit d’un personnage, d’une situation, d’un groupe de personnages…
Ces esquisses exploreront le réel comme source, matière, inspiration. Avec des commandes qui pencheront parfois du côté documentaire, parfois fiction.


ÉCRIRE UN SÉQUENCIER


Cet atelier permettra de parler de la structuration dramatique du récit, et sera l’occasion de réfléchir aux temps dramatiques (« beat »), de parler de gradation et d’alternance, bref de tout ce qui permet de rythmer un récit, de lui donner de la musicalité, une tension.


Construire une séquence
Atelier pratique : A partir d’un ensemble de scènes fourni en cours, les élèves doivent écrire la scène suivante (ou manquante). Celle-ci pourra être entièrement à imaginer ou au contraire indiquée dans ses grandes lignes.


COMMENCER UN SCÉNARIO


Cet atelier mettra en place une réflexion sur la question de l’attaque du récit, et sur la problématique de l’exposition. Comment mettre en place l’histoire ? Comment présenter les personnages, situer le genre, donner le ton, poser les enjeux essentiels d’un récit ? Comment éviter les expositions laborieuses ?
On partira d’exemples concrets de films pour étudier quelques solutions habiles.
Exercices pratiques : à partir d’un fait divers, les élèves devront proposer un début de film (une à trois séquences). 


FINIR UN SCÉNARIO


Cet atelier s’intéressera à la question de la fin du récit. Où et comment finir une histoire ?
Qu’est ce qu’une résolution, une fin ouverte,  faut-il un happy end, à quoi sert un épilogue, etc.
On partira d’exemples concrets de films pour étudier diverses possibilités.
Exercices pratiques : à partir d’un scénario ou synopsis de film (court, moyen ou long) fourni par le professeur, les élèves devront proposer une fin. 


ÉCRIRE UN PROGRAMME COURT


L’atelier vise à l’étude et la mise en pratique des ressorts d’un programme court, de sa préparation, de sa mécanique, et de ses fins (faire rire, dédramatiser une situation, rendre sympathique ou antipathique un personnage), quel que soit le genre (burlesque, potache, trash, sonore ou visuel), et le type d’humour revendiqué par l’étudiant.


LE DIALOGUE


Chaque cours mêlera théorie et exercices pratiques.
A partir de la lecture de scénarios et de la vision d’extraits de films, travailler sur des exemples très différents de dialogues (comiques, dramatiques, à double sens, naturalistes, littéraires, efficaces,…). Par le biais d’exercices pratiques, il s’agira d’apprendre à : trouver la voix du personnage ; Faire parler chacun de ses personnages d’une manière singulière ; Travailler sur le sous-texte : ce que l’on dit et ce que l’on tait pour mieux le dire. Mêler répliques et actions ou comment des actions peuvent remplacer des répliques ; D’écrire un dialogue à partir d’une situation imposée sur un ton dramatique puis réécrire le même dialogue en lui donnant une orientation comique. D’écrire à la manière de… A partir du même canevas, chaque étudiant travaillera le dialogue à la manière d’un grand réalisateur, de Maurice Pialat à James Gray, par exemple.


ÉCRITURE DOCUMENTAIRE


Les frontières sont de plus en plus floues entre fiction et documentaire. Quel est le rôle possible d’un scénariste dans l’élaboration d’un projet de documentaire ? Il y a une scénarisation croissante dans le documentaire, qui fait débat. Quels sont les enjeux ? Nous aborderons les différents types d’écriture documentaire pour voir comment l’écriture peut, ou non, se concilier avec la captation du réel.  Comment cerner un sujet ? Comment raconter une histoire à partir du réel ? Documentaire / reportage : quelle sont les différences ? Qu’est ce qu’un dispositif ? Comment «trouver» des personnages ? Nous verrons aussi comment se construit un dossier de présentation d’un projet documentaire (Synopsis, note d’intention, scénario).Les étudiants devront ensuite monter un dossier (Trouver un angle, mener des recherches préparatoires, écrire une note, proposer un synopsis). Ce cours sera complété par des rencontres avec des professionnels (Réalisateurs, producteurs).


SÉMINAIRE D'ÉCRITURE AU MOULIN D'ANDÉ


Conçu en collaboration par Fabienne Aguado, directrice du CECI (Centre d’Ecritures Cinématographique du Moulin D’Andé.
Sur une semaine complète en internat :
- Ecriture et réécriture d’un court –métrage de 20 min maximum
- Découverte d’un lieu d’écriture unique
- Echange de regards et de savoir avec des auteurs professionnels résidents
- « Mise en bouche » des scénarii par des étudiants comédiens, lecture publique


PROJETS DE FIN D'ANNÉE


Tout au long de l’année, les étudiants travaillent à la constitution d’un corpus de projets (films, série, programmes court) dans le but d’aboutir au dossier qu’ils défendront en fin d’année et qui servira de base au travail d’atelier de l’année optionnelle. ls seront encadrés tout au long de ce parcours par des scénaristes et/ou réalisateurs qui les guideront dans leur choix et la formulation de leurs idées, l’établissement d’un pitch, d’un synopsis ou d’un traitement.


LE STAGE PROFESSIONNEL


Le stage professionnel est obligatoire. Il valide le diplôme après que l’Ecole ait recueilli un avis favorable de la société accueillante.


Atelier Documentaire

ATELIER PRATIQUE D'ASSISTANAT DE RÉALISATION DOCUMENTAIRE

Ce programme propose d'explorer, à partir d'un film documentaire existant, les différentes étapes de travail auxquelles l'assistant réalisateur documentaire est amené à participer. En prenant comme objectif la réalisation d'une courte séquence de ce documentaire, il explique les méthodes et les étapes du travail : décryptage du projet, enquête, repérages, préparation des interviews, tournage, dérushage.
L'atelier se termine par le visionnage des différents travaux ainsi réalisés par les étudiants ainsi que par la projection du documentaire initial en présence du réalisateur.


ESTHÉTIQUE DU DOCUMENTAIRE

A partir d’un choix d’extraits de films qui ont jalonnés l’histoire du cinéma documentaire, ce cours aura pour but de mettre en évidence l’évolution des diverses formes cinématographiques qui le constitue. Ce faisant, on dégagera les principes techniques, esthétiques et éthiques qui fondent la réalisation documentaire. Ces principes seront approfondis à l’occasion d’une étude détaillée du processus de réalisation de deux films majeurs.


CRÉATIVITE TECHNIQUE

L’abondance de nouveaux moyens technologiques implique une initiation à leur maniement. Leur renouvellement constant semble geler la capacité d’innovation et de création technique. En s’appuyant sur de nombreux exemples de films, utilisant des techniques mélangées et des expérimentations de formules, ce cours permet aux étudiants de dominer la technique et de la soumettre à leur créativité.


LA VOIX OFF 

Élément important de beaucoup de documentaires, la voix-off y tient une place particulière: véhicule d'informations, affirmation directe ou indirecte d'un parti pris et éventuellement du "moi" de l'auteur, elle est aussi le lieu central où se pose la question de la "maîtrise", puisqu'elle est capable d'amener n'importe quelle image et de la faire voir d'une certaine façon. Il s'agira d'analyser et de comprendre tout cela, exemples de films à l'appui.


DOCUMENTAIRE RADIO 

Cet exercice permet d’apprivoiser la dimension sonore de la réalisation afin d’utiliser le son comme vecteur de sens et de sensations.
Après une séance d’écoute et d’analyses de quelques créations radio, les étudiants écrivent par groupe un scénario sonore d’un projet radiophonique à réaliser, de type dramatique ou documentaire, d’une durée de 3mn à 5mn environ. Après correction et validation en fonction de la faisabilité des projets, les étudiants réalisent eux-mêmes la prise de son et le montage. S’ensuit une écoute critique des projets en cours de postproduction puis une dernière analyse des travaux une fois finalisés.


HISTOIRE ET ESTHÉTIQUE DU MONTAGE

Ce cours a pour objectif d'approfondir les notions et figures de montage étudiées en 1ère année. Il s'agit de confronter - par la pratique de l'analyse - des propositions singulières en termes de montage. L'approche qui est privilégiée n’est pas historique, mais formelle. A savoir une question commune posée par des cinéastes, mais dont la résolution diffère (production du temps et de la durée, de l'espace, et du mouvement...)


TRAVAUX PRATIQUES : L'INVESTIGATION

Le but de ces TP est de révéler dans un premier temps aux étudiants la priorité du sujet dans le film documentaire. Le sujet dans le documentaire passe de nos jours par l’écriture, du texte, tout un travail préparatoire qui puisse donner envie aux producteurs, aux diffuseurs de permettre la réalisation du film. Le travail d’investigation est à la base de la réalisation du film à faire et de la vérification du sujet. Ce TP va mettre l’étudiant en face d’une réalité professionnelle de faisabilité ou non de son sujet et de son traitement.


LE TRAITEMENT DU NEWS + TP

Ce cours suivi d’un TP d’application porte à la connaissance de l’étudiant la technique du reportage (news) et met en évidence les différences essentielles entre le reportage (angle) et le documentaire (point de vue). Le TP sera effectué par l’étudiant (réalisation et montage) dans les conditions professionnelles de décision de sujet (réunion de rédaction), tournage (équipe) et montage. Un débriefing est assuré après chaque sujet tourné/monté.


LE TRAITEMENT DE L'INTERVIEW + TP

Ce cours suivi d’un TP d’application porte à la connaissance de l’étudiant la technique de l’interview (on ne fait pas la même interview d’un prix Nobel de la Paix que celle d’un citoyen lambda). De plus, ce cours est suivi de la technique d’éclairage spécifique au domaine de l’interview. Chaque groupe d’étudiant devra réaliser une interview en tenant compte d’un cahier des charges précis.


LE COMMENTAIRE SUR IMAGES

Travail pratique pour apprendre à placer sa voix sur des images d’actualité, en présence d’une journaliste, d’un ingénieur du son et d’un comédien spécialiste du travail sur la voix.


LE REPORTAGE + TP

Un reportage sur un thème commun est réalisé et monté par plusieurs groupes d’étudiants dans des conditions professionnelles de préparation et de tournage, de façon à étudier le rapport à l’angle et son originalité, l’exploitation des différentes sources, la recherche des intervenants. Un débriefing est assuré à la fin.


MÉTHODOLOGIE DU DOCUMENTAIRE

Le suivi de cette méthodologie sur l’ensemble des cours de l’année, propose à l’étudiant de comprendre et mettre en place les fondamentaux de la préparation, de l’enquête, de l’écriture et de la réalisation du film documentaire. Les différentes étapes évoquées sont étudiées en tenant compte de la diversité des genres et des spécificités des films documentaires d’aujourd’hui. Il s’agit pour l’étudiant de concevoir que les manières de faire un documentaire sont toujours des manières de penser. À partir de cette réflexion, de cette manière de penser, s’opère une véritable prise de conscience de la pratique.


LA PLACE DU DOCUMENTAIRE À LA TÉLÉVISION

Alors que le documentaire trouve encore majoritairement les moyens de sa production à la télévision, celle-ci aurait tendance à le reléguer en toute dernière partie de soirée ou à le confondre avec émissions ou reportages. Après avoir rappelé ce qui différencie le documentaire des formes de non-fiction télévisuelles qui peuvent s'en approcher mais auquel il ne peut être réduit, ce cours a pour objectif de faire un état des lieux de la place qui est faite au genre documentaire par les chaînes de télévision aujourd'hui.


ATELIERS DE RÉALISATION DOCUMENTAIRE

Ces ateliers sont la mise en application pratique, par l’ensemble des étudiants documentaristes, de la théorie et des fondamentaux développés lors du cursus de la méthodologie du documentaire. Cette prise en charge pratique des étudiants doit aboutir à la réalisation de leurs différents projets de films documentaires en fin de cycle. Ces ateliers participent à la mise en place des étudiants des autres départements lors de la réalisation des projets et en post production.


INTERVENANTS PROFESSIONNELS

Les cours sont soutenus par des interventions de professionnels ainsi que des projections et rencontres avec différents réalisateurs.


LE STAGE PROFESSIONNEL

Les étudiants du département télévision n'ont pas de stage obligatoire à effectuer pour la validation de leur diplôme ; cependant l'École aide à leur intégration en fournissant des stages professionnels après obtention du diplôme.


La nouvelle montage 1

Atelier Montage-Effets spéciaux

LES PRATIQUES DE L'ESTHÉTIQUE

Parallèlement aux programmes Photoshop, Final Cut Pro et After Effects, ce cours s’articule en trois parties: l’art du regard (l’image fixe), l’art de l’espace et du temps (le montage), et l’art du faux (le trucage), de façon à développer un regard critique sur des œuvres artistiques et ainsi ouvrir la pratique technique d’un outil à une dimension esthétique. Ces cours sont suivis de travaux pratiques afin de préparer un exposé en images.


LA PRATIQUE DU MONTAGE NUMÉRIQUE

Ce programme forme l’étudiant au montage sur ordinateur en poursuivant trois objectifs: initier l’étudiant aux techniques de numérisation des images et des sons, lui donner les bases d’une méthodologie, et lui apprendre par la pratique les règles du montage.
La formation se fait à l’aide des logiciels Final Cut Pro X et Avid Media Composer.


LA PRATIQUE DU MIXAGE

Basé sur l’écoute du son et des sons, ce programme permet d’appréhender l’univers sonore, d’en distinguer les composantes et les caractéristiques (espace, relief, présence, réflexion, résonnance, matité, son réel, son corrigé, silence) afin de comprendre puis d’appliquer les bases du mixage.


LES EFFETS SPÉCIAUX NUMÉRIQUES AVEC AFTER EFFECTS

A l’aide du logiciel After Effects, il s’agit de manipuler des plans ou des séries de plans d’images en mouvement, avec des variations dans le temps (images-clés): échelle, opacité, position, rotation, couleur, lumière, trajectoires, aspects optiques, textures, perspectives, déformations visuelles.


ETALONNAGE ET WORKFLOWS

L’utilisation d’un logiciel n’a de sens que dans la logique d’un projet et en interaction avec d’autres logiciels qui lui sont complémentaires : Da Vinci Resolve pour l’étalonnage, Compressor pour les formats de fichiers numériques, etc.  


POST-PRODUCTION EN NUMÉRIQUE

Ce programme introduit les différentes filières de post-production en fonction du support de tournage et des modes de diffusion du film.


EXPOSÉS

Aujourd’hui un monteur doit se tenir informé des nouvelles pratiques et des évolutions technologiques. Par petits groupes, les étudiants présentent des exposés sur différents sujets liés à ces évolutions. Le but est de savoir trouver, comprendre et mettre en forme les informations « glanées » sur internet.


TRAVAUX PRATIQUES D'INCRUSTATION NUMÉRIQUE (AU STUDIO DE L'ESEC)
Réaliser une série de plans truqués filmés sur fond bleu ou vert. La réalisation d’effets spéciaux ne se fait pas seulement derrière un écran d’ordinateur. Elle fait appel à des savoir-faire de prises de vues, d’éclairages, de maquettes, etc. Ce travail pratique permet une approche des contraintes et des possibilités de la réalisation d’un effet spécial, de la prise de vues à l’ordinateur.


TRAVAUX PRATIQUES : MONTAGE ET EFFETS SPÉCIAUX

Ce travail combine le montage, le mixage, l’étalonnage ainsi que des effets spéciaux appliqués à une bande annonce. Il s’agit d’utiliser toutes les connaissances acquises depuis le début de l’année. Le résultat est présenté sous forme de DVD avec un menu interactif.


TRAVAUX PRATIQUES ASSOCIÉS AU DÉPARTEMENT CINÉMA

Les étudiants de montage ont pour charge de monter les images tournées en video haute définition par leurs camarades de l’atelier assistant de réalisation.


POST-PRODUCTION : TRAVAUX DE FIN D'ANNÉE

Montage et prémixage des réalisations des ateliers réalisation documentaire.


RÉALISATION DE LA BANDE DÉMO DE FIN D'ANNÉE

A l’issue de leur formation, les étudiants préparent et réalisent leur bande personnelle, laquelle leur servira de carte de visite pour leur entrée dans la vie professionnelle. Il s’agit de réaliser un film original comportant des effets spéciaux, un montage et un mixage, qui témoigne de leur savoir-faire et de leur sensibilité. Le style et le sujet sont libres. La durée ne doit pas excéder 8 minutes.


INTERVENANTS PROFESSIONNELS

Les cours sont soutenus par des interventions de professionnels sur le montage cinéma (une master-class est organisée avec un chef monteur cinéma), le montage documentaire, les émissions de télévision en direct, le travail de la scripte, le trucage, l’étalonnage, la post-production sonore, ainsi que par des visites dans un laboratoire film et une société d’effets spéciaux.